On continue avec le vocabulaire

Liant: Véhicule utilisé lors du broyage des couleurs pour homogénéiser les particules de pigment et assurer l’adhérance de la matière picturale au support. Les liants les plus courants des peintures à l’huile sont des huiles végétales siccatives comme l’huile de lin.

Luminosité: Éclat d’une couleur, déterminé par sa capacité à réfléchir ou absorber la lumière.

Martre: Poils de la queue de martre, utilisée pour fabriquer des pinceaux fins et souples. Ces pinceaux, très prisés des aquarellistes, permettent de travailler les détails, d’appliquer de petites touches de finition et de poser les rehauts.

Médium: les médiums à peindre, liquides ou en pâte, permettent de modifier la consistance et l’aspect des couleurs à l’huile pour certaines techniques, comme le glacis. La plupart des médiums contiennent un mélange d’huile de lin cuite et de térébenthine.

Mise au carreau: Méthode de quadrillage utilisée pour reproduire tous les détails d’un croquis à l’échelle du tableau. On trace généralement cette grille sur un papier d’acétate ou sur un papier calque que l’on superpose par la suite au croquis.

Mise en couleur: Première étape de peinture après l’esquisse préparatoire, consistant à poser de grandes plages de couleur uniforme. On parle aussi de remplissage.

Obscurs: Parties d’un tableau plongées dans l’ombre.

Peinture opaque: Technique privilégiant les matières picturales opaques et les modes d’application qui leur correspondent.

Peinture transparente: Technique exploitant la transparence des couches picturales pour produire une succession de filtres colorés qui s’enrichissent mutuellement.

Perspective: Méthode de représentation d’un objet en trois dimensions sur une surface à deux dimensions. Dans une perspective linéaire, les proportions géométriques permettent de réduire les objets au fur et à mesure qu’ils s’éloignent.

Perspective aérienne: Sous l’effet des conditions atmosphériques, notre oeil perçoit différemment la couleur et les valeurs des objets éloignés. À l’horizon, les objets semblent plus clairs et tirent sur le bleu. Pour reproduire cette impression de profondeur, le peintre joue sur les couleurs, en commançant par les teintes plus froides et plus claires (bleues, par exemple) de l’horizon pour finir par les teintes plus chaudes et plus vives du premier plan. Ce principe est fondamental pour la reproduction de paysages.

Publicités

A propos artatout

Pascale Pilon, artiste peintre, je possède ma propre école de dessin et peinture à l'huile. J'enseigne à des petits groupes depuis maintenant 20 ans, c'est ma passion.
Cet article, publié dans Conseils techniques, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s